Nossas notícias

Un beau spécimen de Bison d'Europe.

La Margeride : destination n°1 du palmarès voyage « LE MONDE » 2020


Actualité

La Margeride : destination n°1 du palmarès voyage « LE MONDE » 2020
TOURISME
 
Publié le 02/12/2019
http://lozerenouvellevie.com/wp-content/uploads/2019/12/index-447x108.png
Le Monde met à l'honneur la Margeride dans un reportage et la classe DESTINATION N°1 DU PALMARÈS VOYAGE « LE MONDE » 2020: « Aux confins de la Lozère, cette région aux paysages époustouflants est au cœur d'une nature brute et préservée. »
Consultez l'article


Avec un panel de professionnels, « Le Monde » a établi son palmarès des destinations vacances de l'année, dont dix voyages sans avion.

Dans un contexte de prise de conscience environnementale, le service Voyages du Monde a voulu se poser la question du « comment voyager ? », et plus simplement du « où partir ? ». Pour la première fois depuis que notre classement des 20 destinations de l'année existe, nous avons choisi de mettre en lumière dix voyages sans avion. Cinq en France, cinq en Europe, dans des villes ou des régions à portée de train ou de voiture. Goûter aux étendues silencieuses de la Margeride, sur les traces de la bête du Gévaudan ; arpenter la nature préservée de l'île d'Aix, de plage en plage ; sillonner La Hayeà bicyclette, des tableaux de Vermeer au bord de mer… Et réaliser que l'ailleurs peut être proche et rimer avec émerveillement, dépaysement, déconnexion.

« Pour repenser le voyage, il faut partir moins souvent, plus longtemps, plus lentement », écrit le sociologue Rodolphe Christin, dans Manuel de l'antitourisme (Ecosociété, 2017). S'il ne fallait choisir qu'une seule destination lointaine en 2020, ce pourrait être la Géorgie, au cœur des vignobles de Kakhétie et des cultures en kveris. Ou les îles Féroé, pour leurs fjords, leurs falaises vertigineuses, leur nature envoûtante. Pour que chacun voyage en conscience, l'empreinte carbone de chaque destination a été calculée (depuis Paris). Bon voyage.

n°1
Margeride, au pays de la bête du Gévaudan

https://img.lemde.fr/huit/2019/11/26/0/0/0/0/1280/853/0/0/0bf320e_bCBlF2Os72pQjEa7tTC3gFJZ.jpg
















Le lac de Charpal en Lozère. REGIS DOMERGUE


https://img.lemde.fr/huit/2019/11/28/0/0/0/0/1280/853/0/0/67e21f9_gSyi8z3WfrAkH_HYbq4a6Z_4.jpg

La réserve de bisons d'Europe, à Sainte-Eulalie-en-Margeride. Simon Mioni
n°1
n°1
Des paysages de forêts et de chaos granitiques à perte de vue, des fermes ouvertes et des villages où flâner, une cité romaine engloutie et des lacs paisibles, la Margeride, dans le nord de la Lozère, est une destination aussi belle que méconnue. Son plus fameux exploit est d'être le territoire où sévit, entre 1764 et 1767, la terrible bête du Gévaudan. Du très joli village du Malzieu-Ville jusqu'à Saugues (Haute-Loire) le souvenir de la « bête anthropophage » reste vif. Mais d'autres animaux sauvages l'ont remplacée : on y découvre encore des bisons d'Europe et des loups protégés dans des réserves immenses.
....
....   mais il fait une chaleur méridionale en été, même si l'altitude – entre 900 et 1 500 mètres – garantit des nuits fraîches. Du truc de Fortunio au col des Trois Sœurs, du lac de Charpal au lac de Naussac, des vestiges romains de Javols à la spectaculaire tour médiévale d'Apcher, la nature et le patrimoine foisonnent. Des petites gares, à Langogne ou Saint-Chély-d'Apcher, et une autoroute jamais encombrée permettent de rejoindre ce paradis du silence où la pression touristique est proche de zéro.

A découvrir d'urgence !